JULIAN NAVARRO

Que signifie être directeur d'un salon d'art contemporain en 2019?

J’ai rencontré Julian Navarro lors d’une exposition au salon Art New-York. Notre galerie y participait, mais nous connaissions pour la première fois, les affres du transport, avec des œuvres bloquées en douane. La galère totale, car il est compliqué de faire un salon sans œuvres. C’est ainsi que j’ai fait la connaissance de Julian, chef d’orchestre du salon qui a rendu possible notre participation. Ainsi, même dans les pires moments, la vie peut offrir des rencontres extrêmement enrichissantes.

Comment êtes-vous devenu directeur de l'une des plus grandes foires d'art contemporain du XXIe siècle ? Pouvez-vous définir votre rôle en tant que Directeur de cette foire ?

Je suis actif dans le milieu international des curateurs d’art et du monde de l’art depuis près de vingt ans. J'ai produit et organisé des projets artistiques en Amérique du Nord, en Amérique du Sud, en Europe et en Asie en collaboration avec des musées, des institutions à but non lucratif, des galeries d'art contemporain et des salons d’art. Après une décennie de travail dans ce milieu, j’ai ouvert une galerie d’art contemporain à New York avec un extraordinaire groupe d’artistes qui ont travaillé sur divers supports : son, vidéo, photographie, sculpture et installation. Tout cela plus des années d’apprentissage de la complexité du monde de l’art m’ont permis de travailler comme curateur d’art et conseiller puis comme exposant. Cela a donné lieu à de nombreuses conversations avec Nick Korniloff, associé et directeur d'Art Miami LLC. En 2014 j'ai rejoint Art Miami Fairs en tant que Directeur de CONTEXT Art Miami. Depuis, j'ai travaillé avec des centaines de galeries produisant, promouvant et présentant la plus haute qualité d’artistes émergents et d’artistes à mi-carrière.
 

Pouvez-vous expliquer à nos lecteurs l'importance du salon d'art contemporain aujourd'hui ?

Aujourd'hui plus que jamais, l'art contemporain compte de plus en plus d'adeptes sur les réseaux sociaux. Ce public consomme l’art tous les jours d’une manière visuelle, mais l'interaction face à face est limitée. Les salons d’art, eux, sont un espace social, une plateforme unique pour un galeriste d’avoir une conversation intellectuelle avec des collectionneurs, des curateurs d’art, des conseillers et des institutions. Les conversations sont suivies de l’acquisition du travail. Cela fait d'un salon d'art un lieu idéal où les galeries se connectent entre elles, présentent et communiquent le travail de leurs artistes et leur programme à la communauté artistique.

Il y a de nombreuses expositions d'art dans le monde entier qui offrent de la diversité. Cela peut rendre les collectionneurs débordés. Si vous pouviez leur donner des conseils, à quoi cela ressemblerait-il ?

Un collectionneur doit identifier l'œuvre qui l’interpelle. Certains salons, comme CONTEXT, ont une vision spécifique. Certaines expositions proposent des artistes de premier ordre tandis que d’autres présentent des artistes émergents. Un collectionneur peut en limiter la portée en comprenant le marché pour chaque exposition individuelle. Être collectionneur est une passion. C’est une aventure continue, une découverte et un apprentissage quotidiens.
 

Comment résumeriez-vous CONTEXT Art Miami en trois mots ? Quel est son ADN ?

 

Émergence, Mi-carrière, l’Avant-garde. 


Ces dernières années, l'intérêt pour l'art contemporain s'est accru. Comment vous positionnez-vous sur le marché de l'art d'aujourd'hui ?

Dans sa 8ème édition, CONTEXT Art Miami continue de développer et de repousser les limites de la discussion sur l’art contemporain. Notre plateforme est basée sur la qualité de la création d’artistes, d'exposants et de la production de foires commerciales. Nous offrons une expérience de haut niveau pour les collectionneurs, les galeries, les artistes et le monde de l'art.


Miami, New York et Palm Beach. Le choix pour un salon itinérant aux États-Unis était-il évident ?

Notre groupe est toujours à la recherche de nouvelles opportunités pour offrir à nos exposants la meilleure alternative régionale. Notre équipe identifie et développe des régions à partir de nombreuses conversations avec nos exposants, conseillers et partenaires. Il s'agit d'un processus complexe. Notre objectif est toujours de mettre en relation nos exposants avec un groupe de collectionneurs confirmés, de jeunes professionnels et de nouveaux publics.
 

Comment pouvons-nous nous assurer que les collectionneurs visitent votre salon d’art plutôt que d'autres ? La concurrence est-elle réelle ou les collectionneurs visitent-ils tous les salons d’art ?

CONTEXT Art Miami offre aux collectionneurs une plateforme exceptionnellement solide pour découvrir et acheter des œuvres d'art fraîches et significatives sur le marché principal de l'art actuel. De plus, nous offrons un emplacement pratique à côté d'Art Miami. Le salon conserve une position de leader sur le marché de l'art contemporain et est reconnu dans le monde entier comme l'une des principales destinations de la communauté des collectionneurs. Nous travaillons dur pour offrir à nos collectionneurs et visiteurs une expérience de haute qualité.


Pensez-vous que les collectionneurs viennent sur votre salon d’art en fonction de votre réseau, de votre choix ou de sa notoriété ?

Nous croyons à l'effort collectif. Bien sûr, nos contacts personnels apportent beaucoup, en plus de la qualité de nos expositions, c'est aussi le développement des relations avec les collectionneurs à travers notre département marketing VIP interne. De plus, nous travaillons avec les meilleures marques du marché pour fournir une bonne visibilité et un engagement commercial en ligne et hors ligne. Nous travaillons sur tous les aspects pour nous assurer que notre message et notre vision atteignent non seulement nos collectionneurs actuels mais aussi nos nouveaux clients.


Vous êtes en train de sélectionner les participants pour 2019, quels sont vos critères ? Est-ce que vous vous accordez le droit d'évaluer les artistes de la galerie ?

Le processus de sélection est l'un des moments les plus enrichissants de toute la production de l'exposition. Nous analysons soigneusement chaque proposition afin de mieux connaître la galerie, ses artistes et sa vision curatoriale. Certaines galeries proposent un artiste émergent avec de nouveaux supports. D'autres soumettent des artistes plus reconnus avec de nouvelles réalisations. Parfois, nous recommandons des artistes qui seraient bien reçus sur un marché particulier. Je développe également tous les projets spéciaux en collaboration avec les galeries, les artistes et les curateurs.
 

Par rapport aux éditions précédentes, les œuvres numériques et technologiques sont plus visibles. Comment expliquer cela ?

Au cours des dernières années, l'art et la technologie sont devenus de plus en plus forts grâce aux nouvelles technologies disponibles et aux expériences immersives. Il est également important de comprendre qu'il y a un public pour ce travail. C'est pourquoi nous avons lancé plusieurs de ces projets à CONTEXT Art Miami. Nous avons invité des curateurs d’art indépendants à organiser des expositions sur la vidéo, l’art numérique, la performance, l’art sonore, la technologie, l’impression 3D, la mode… En 2014, nous avons organisé la plus grande exposition d'art sonore lors d d’un salon d’art et depuis, nous avons une plateforme pour le son sur chacune des éditions.

Avez-vous des conseils à donner aux jeunes artistes et aux jeunes professionnels de l'art ?

Les artistes doivent être passionnés et croire en leur propre processus créatif. Ils doivent imaginer d'autres façons de travailler et de développer leur propre langage. Les professionnels de l’art ont besoin de voir à la fois le processus artistique des curateurs d’art et le processus du monde de l’art. Ils doivent toujours se tenir informés du marché de l'art.

 

Par Elka Leonard
 

site bandeau.jpg

Pour les addicts du papier, les amoureux du facteur, et du courrier tant attendu, LIFE IS ART lance son abonnement!
 

Faites de votre boîte aux lettres un écrin d'épicurisme et d'art quatre fois par an.

LIFE IS ART reste gratuit, seuls les frais d'envoi sont à votre charge.

 

Life is Art,

dans votre boîte aux lettres.

 

© 2018 LIFE IS ART MAGAZINE édité par SARL Lodiska - 45 cours de la Libération - 33000 BORDEAUX - FRANCE